La victoire !

Occupation de l'immeuble de l'Aigle d'OrMardi 3 Juillet le TGI de Nice a rendu son jugement : les occupants CGT de l’Aigle d’Or ont trois jours pour quitter les lieux … Mais la ville de Nice, représentée par son maire Christian Estrosi, a l’obligation de reprendre les travaux dans un délai de 30 jours, sous peine d’une astreinte de 500 € par jour de retard, et de réintégrer la CGT 06 dans ses locaux une fois les travaux terminés, dans le respect du protocole signé en 2009.
La joie de Jean-Louis à l’annonce de la victoire.

« La CGT 06 a  mis fin jeudi 5 Juillet 2012 à 17 jours d’occupation de l’Aigle d’Or à Nice. Nous avons fait en sorte de rendre le bâtiment en bon ordre, en tout cas certainement en meilleur état que ce que nous avions trouvé en y entrant.
Mais avant cela, comme il se doit, nous avons fêté notre victoire mercredi. De nombreuses personnes étaient là, militant(e)s de la CGT, mais aussi amis, militants d’autres organisations, habitants du quartier, le sourire aux lèvres, pour manifester leur sympathie à notre lutte et leur soulagement à son dénouement. Chacun ayant amené à boire et à manger, nous avons profité. (Dites !)

Il y eut des discours pas trop longs, mais bien sentis, comme d’habitude, du secrétaire de l’UD, Didier Turini et du responsable de l’UL de Cannes, des slogans qui fusent, des éclats de rire, et puis un concert improvisé à l’entrée de l’immeuble, avec Christian « Mago », Olivier le cheminot et moi-même, qui fit chanter tout le monde sur « Basta cosi » de Christian, sur la version marrante de « Marche à l’ombre » d’Olivier, sur « Bella Ciao » et « Lo tren dei Pignas » etc…
Et pour finir « Le chiffon rouge » et « L’internationale » entonnés à tue-tête. Que d’émotion !

Estrosi s’est révélé piètre stratège. En agressant de la sorte la CGT 06, il n’a fait que la renforcer ! Des liens se sont créés, des fraternités sont nées, des gens de toutes professions se sont rencontrés au cours de la lutte, qui en plus a été couronnée de succès. Bien sûr la mairie tente de minimiser la portée du jugement du TGI, mais il est là, alors qu’avant il n’y était pas. Et il nous donne raison. La ville doit finir les travaux et réintégrer l’ UD CGT dans ses locaux ! Mais attention, l’histoire n’est pas fini et on n’est pas à l’abri d’un coup tordu.

Nous resterons vigilants, mobilisés et unis… »

JLR pour le SFA CGT 06

Lire les articles précédents :

 

Publicités
Cet article, publié dans Bourse du travail, est tagué . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour La victoire !

  1. gina R. dit :

    Oui, il faut savourer cette victoire légitime. Dans l’environnement hostile, il convient cependant de rester vigilants, les acquis sont si facilement remis en question. Tenez bon, vous avez le droit , la justice et l’histoire pour vous. Il faut sans cesse les rappeler à la mémoire de nos concitoyens. Bravo et Merci!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s