Estrosi veut s’arroger la Bourse du Travail

Depuis l’an dernier la CGT a du quitter ses locaux historiques place Saint-François pour des raisons de sécurité. La mairie avait donné sa parole (via une convention) que le syndicat réintègrerait le bâtiment une fois les travaux achevés. Hier, le maire de Nice a annoncé qu’il ne tiendrait pas ses engagements.

MAJ du 5/05 : il s’agit du bâtiment de l’Aigle d’Or.

A quatre jours du deuxième tour de l’élection présidentielle, l’Omni de Nice annonce qu’il va revenir sur une convention liant la ville à la CGT concernant la Bourse du travail de la place Saint François. La CGT avait du quitter ses locaux pour des raisons de sécurité et avait obtenu un accord pour une réintégration à la fin des travaux.  Mais voilà, notre bon maire en a décidé autrement : il veut récupérer l’ancien palais communal l’immeuble l’Aigle d’Or.

Cette pratique en rappelle de plus anciennes : au siècle dernier, les édiles fermaient les bourses du travail pour casser la dynamique syndicale qui se mettait en place dans leur ville.  Celle de Nice est l’une des 14 premières bourses du travail en France, mises en place par les syndicats ouvriers en 1892 et particulièrement par la fédération de la CGT de Nice en 1903.

Cette action arbitraire rejoint l’interdiction faite aux organisations de la CGT de distribuer des tracts syndicaux à la mairie et au CADAM pour le 1er mai. Il évident pour de nombreux syndiqués qu’au travers de ces décisions, le président de tout ou presque dans la métropole de Nice tient à faire payer au premier syndicat de France sa prise de position contre Nicolas Sarkozy.

Manif du 1er mai devant la Bourse du Travail

Christian Estrosi montre son vrai visage, celui d’un homme pour qui la parole donnée n’a aucune valeur. A l’image de « son ami » élyséen, le maire ne supporte pas la contestation et met en place tous les moyens pour la museler. Y compris revenir sur des accords votés en conseil municipal.

Comme disait Bertholt Bretch : « Si le peuple pense mal, changeons le peuple ! »

Lire l’article de Nice-Matin et la réaction d’Emmanuelle Gaziello, conseillère municipale PCF.

Publicités
Cet article, publié dans A droite toute !, est tagué . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

4 commentaires pour Estrosi veut s’arroger la Bourse du Travail

  1. Attention!! Ce n’est PAS le PALAIS qui fait l’objet du litige. celui-là a été rendu lors de la convention signée en 2009 par l’UL CGT contre promesse du Maire de la rénovation de l’immeuble l’Aigle d’Or, siège de l’UD CGT qui le jouxte sur sa gauche..Emmanuelle Gaziello.

  2. Béluguette dit :

    Il y a parfois confusion entre l’Ancien Hôtel de l’Aigle d’Or et l’Ancien Palais Communal et leurs destinations et situations respectives.
    Un petit topo serait le bienvenu.

  3. Ping : Sondage à la con | Vu de Garibaldi

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s