L’omni-président a encore frappé

A compter du 1er avril, l’alcool sera interdit à la consommation dans le centre-ville de Nice et dans les lieux publics de 20h à 5h du matin pour « lutter contre les troubles à l’ordre public », selon Christian Estrosi.

Bien, pourquoi pas ?

Ce sont  les 17 000 débits de boisson de la ville qui vont être contents et plus particulièrement ceux du centre ville. Mais il va y avoir un petit problème. Depuis l’interdiction de fumer dans les lieux publics (bars, restaurants, gares etc…) il est devenu habituel de fumer une petite clope entre deux plats tout en buvant un verre, pour certains, sur la terrasse des-dit établissements. Comment vont faire les agents de la nouvelle brigade d’intervention mise en place il y a peu par l’omnipotent pour faire la part des choses, entre ce qui relève d’un moment convivial qui peut, parfois, être un peu bruyant et un véritable trouble à l’ordre public ?

D’autre part ces restrictions ne viseraient-elles pas certains établissement du centre ville qui à partir du mois d’avril font « grande terrasse » ouverte jusqu’à très tard les soirs de week-end ? Et le pique nique sur la plage avec une bouteille de rosé ? Impossible ?

Autre chose, si l’on regarde ce qui se passe chez nos amis anglais, la fermeture des pubs à minuit à entrainé une nouvelle façon de boire : « le speed drinking » qui consiste à boire le plus vite possible, le plus possible avant la fermeture et occasionnant de gros problèmes de santé publique (ils sont d’ailleurs revenus sur cette mesure).

Mais poussons le bouchon (c’est le cas de le dire) un peu plus loin. Les intentions de Christian Estrosi pourraient être louables si elles visaient à lutter contre l’alcoolisme des jeunes et des autres. Mais imposer « un couvre-feu» sur une partie de la ville, n’est-ce pas l’enfermer dans une sorte de « quartier dortoir » où plus rien se passe et où les rues sont vides, ce qui en matière de sécurité n’est pas forcément ce qui se fait de mieux.

Les débits de boissons du centre ville risquent donc une fermeture administrative, mais cela n’empêchera personne de tituber  sur la voie publique, l’alcool restant partout ailleurs en vente libre pour les majeurs.

Publicités
Cet article a été publié dans Métropole et Intercommunalité. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

3 commentaires pour L’omni-président a encore frappé

  1. Ping : Boire et fumer à Nice, le débat se poursuit | Vu de Garibaldi

  2. Ping : Manifestez votre joie, mais en silence… Chut! | Vu de Garibaldi

  3. Ping : Des arrêtés comme s’il en pleuvait | Vu de Garibaldi

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s