Un déploiement de force exceptionnel

Vendredi 9 mars, Nicolas Sarkozy est venu en visite éclair à Nice, générant la grosse artillerie en matière de protection (et donc d’emmerdement maximum pour les Niçois). Une disproportion totale  pour un candidat en déplacement

Quelles mouches ont piqué l’omni-président de Nice et le Préfet des Alpes-Maritimes ? Le sens Est-Ouest de la Prom fermé sur 3km , un déploiement de forces de l’ordre digne des manifestations officielles des grands jours : police municipale, nationale, cars de CRS dans toutes les rues, policiers en civil patrouillant sur la plage…

la chaussée nord de la Promenade des Anglais libre de toutes circulations

Pour qui de telles mesures de sécurités ? Quelle est la personnalité qui déclenche de telles mesures ? Tout simplement Nicolas Sarkozy venu à Nice, en tant que candidat, parler aux rapatriés d’Algérie et aux harkis.

De quoi avaient peur les responsables de la campagne sarkozyste qu’il faille un tel déploiement de force ? De revivre ce qui c’est passé la semaine dernière à Bayonne ou hier à Saint-Just-Saint-Rambert dans la Haute-Loire ? De subir les quolibets d’une horde de gauchiste ? Il est vrai qu’à Nice, Nicolas Sarkozy n’a obtenu que 65,34% en 2007.  Une ville hostile, donc…

Alors de quoi avait peur les responsables locaux pour organiser, y compris au grand dam de certains policiers, de telles mesures de sécurité ?

Une petite manifestation est organisée sur la Prom et les forces de l’ordre, plus nombreuse que les manifestants leur donne la chasse. Pas de pancartes, pas de banderoles devant les yeux du candidat. Un étudiants avec masque et cartons avec slogan est prestement délesté de ses accessoires  et comme à un gamin « on vous rendra vos affaires à la fin du déplacement ».

Il n’ y a pas que Vu de Garibaldi qui a été étonné d’un tel dispositif. Sur France-Inter Carine Bécard dans son compte-rendu du déplacement réalisé en direction des harkis et des rapatriés, à qui il avait beaucoup été promis en 2007  déclare en direct au journal de 13h00 « …. C’est peut-être la raison pour laquelle Nicolas Sarkozy ne se frottera pas, d’ailleurs, de trop près à ces harkis. Vous verriez le nombre de cars de CRS à Nice il est vraiment impressionnant.. ..» (à partir 13H11 pour être précis)

Un tel niveau de sécurité pour le déplacement d’un candidat est-il synonyme d’une certaine fébrilité, voire d’inquiétude de la part de l’UMP ? C’est la question que l’on peut se poser après une visite de moins de 4 heures à Nice.

Publicités
Cet article a été publié dans A droite toute !, Elections. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

4 commentaires pour Un déploiement de force exceptionnel

  1. Ping : On a voulu voir Sarko et on a vu… des flics. | Vu de Garibaldi

  2. cholletdenis dit :

    on a vu des policiers mais j’ai toujours vu moi des policiers ici depuis 1971 !
    Sous Pompidou les contrôles se faisaient dans les cars rue Maccarani, surtout pour les cheveux longs et les étudiants suspects… ça ne changera pas car la population veut ça au fond d’elle-même.

  3. jacques du centre ville dit :

    ce qui est bien avec Chollet c’est qu’il finit par s’auto-persuader. Qui est-ce qui lui fait dire que « ça ne changera pas car la population veut ça au fond d’elle-même. »?

  4. Saîssi dit :

    Une aigreur d’estomac passagère?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s