La voûte d’Olivier

Exposition de Henri Olivier aux Ponchettes.
Quand une voûte terrestre contient les noms des plantes qui ne poussent qu’à l’ombre.

Texte et photo : Gilbert Pedinielli

Publicités
Cet article a été publié dans Une photo par jour. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

3 commentaires pour La voûte d’Olivier

  1. Alban du Mont Alban dit :

    je reste fidèle à la lune du Mont Alban

  2. Jacques du Centre ville dit :

    Tout reposait dans Ur et dans Jéridameth ;
    Les astres émaillaient le ciel profond et sombre ;
    Le croissant fin et clair parmi ces fleurs de l’ombre
    Brillait à l’occident, et Ruth se demandait,

    Immobile, ouvrant l’œil à moitié sous ses voiles,
    Quel Dieu, quel moissonneur de l’éternel été,
    Avait, en s’en allant, négligemment jeté
    Cette faucille d’or dans le champs des étoiles.

  3. Quicou. dit :

    et Victor il était quand même balèze.. il ne manquait plus que le marteau en titane.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s