Guerre d’Algérie : une lecture sélective de l’histoire

En 2012 la mairie de Nice va « fêter » la fin de la guerre d’Algérie. La fin de la guerre ? Peut-être pas tout a fait. Christian Estrosi s’émeut d’un colloque organisé par la Ligue des Droits de l ‘Homme et se désole de ne pouvoir l’empêcher «juridiquement »

En 1989, Nice n’avait pas fêté le bicentenaire de la Révolution Française, le maire de l’époque avait argué qu’en 1789 Nice n’étant pas française la ville n’avait pas à fêter l’événement.  En 2010 la ville a fêté le 150ème de l’annexion de Nice à la France.

Aujourd’hui, notre bon député-maire-président-omnipotent à une vision bien particulière du cinquantième anniversaire des accords d’Evian. Pour lui cette année n’est pas l’anniversaire de la fin d’un conflit qui a fait de très nombreuses victimes d’un coté comme de l’autre. Pour lui et ses amis, cette année on ne commémore que le cinquantenaire du rapatriement des français d’Algérie. On doit même ériger un monument de commémoration pour les rapatriés. C’est un choix politique.

Etonnement du Calife

Mais entre flatter l’électorat des rapatriés et jeter l’opprobre sur un colloque organisé par la Ligue des droits de l’Homme, le pas a été vite franchi.

Voilà de Christian Estrosi qui s’étonner que la ligue des droits de l’homme de Nice et Toulon organise un colloque sur le thème du « cinquantième anniversaire de la fin de la guerre d’Algérie ». Le grand calife des Alpes-Maritimes écrit dans un communiqué  de presse : « J’ai d’ailleurs fait aussitôt connaître par courrier à la Ligue des droits de l’homme, ma totale désapprobation quant à cette démarche, qui ne s’inscrit en aucune manière dans le cadre ou l’esprit, de la commémoration du Cinquantenaire à Nice. » et d’ajouter : « Ainsi, je demande à la Ligue des Droits de l’Homme de Nice et de Toulon, de veiller à se montrer respectueuse des rapatriés et Harkis et à sursoir, dans un esprit de sagesse et d’apaisement, à la tenue de ce colloque, auquel je ne peux toutefois pas m’opposer juridiquement. »

Une loi pour organiser un colloque ?

Si nous comprenons bien les propos de notre cher Président,  si la L.D.H organise un colloque celui-ci sera forcément pas ou peu respectueux d’une partie de la population. C’est mal, voir très mal connaître la Ligue des Droits de l’Homme, mais ce qui est le plus surprenant dans le communiqué de presse de notre bon maire (voir en pièce jointe) c’est qu’il puisse écrire : « je ne peux toutefois pas m’opposer juridiquement ». Ah bon, il faudrait une loi pour dire la guerre d’Algérie, il faudrait une loi pour savoir qui peut organiser un colloque ou et sur quoi?

Donc si l’on part de ce principe, pas de colloque sur la guerre d’Algérie à Nice, il y a trop de rapatriés. Pas de colloque sur la Révolution française à la Roche-sur-Yon, il y a eu les guerres de Vendée. Pas de colloque sur le protestantisme à Paris, il y a eu la Saint Barthélemy…

Un référendum oublié par Estrosi

Il serait peut-être bon de rappeler à l’Omnipotent niçois que c’est par référendum que le peuple français s’est prononcé le 8 avril 1962 : 90,81% des suffrages pour donner au président de la République tous pouvoirs pour mettre en œuvre les Accords d’Évian, signés le 18 mars 1962, entre les représentants du gouvernement de la France et le Front de Libération Nationale algérien.

A force de courir après un électorat déjà fortement ancré à droite, Christian Estrosi divise encore une fois les Niçois en plusieurs catégories.

Cinquante ans après, le moment n’est –il pas venu de regarder notre histoire en face avec le respect du à chacun ?

(en pièces jointes le communiqué de presse de Christian Estrosi et la déclaration de la Ligue des Droits de l’Homme)

Publicités
Cet article, publié dans A droite toute !, est tagué . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

4 commentaires pour Guerre d’Algérie : une lecture sélective de l’histoire

  1. Jacques du centre ville dit :

    Lorsque l’on voit que dans les « questions du jour » de Nice Chose, 77% des lecteurs (d’électeurs?) ne s’émeuvent pas des propos de Guéant… Nous sommes dans la traduction localiste du « flattage à droite » et même au-delà. Cette ville sera t-elle un jour à gauche?

  2. Jany dit :

    La réflexion sur la Guerre d’Algérie a-t-elle jamais fait l’objet d’une étude publique et officielle, de la nation? Si la LDH s’en préoccupe et organise un colloque à ce sujet, je dirais, il était temps.
    58 ans après le début des « hostilités » suivies d’opérations de « pacification », attentats, assassinats, tortures, représailles, il est temps que l’histoire soit dite. Les violé(e)s,torturé(e)s disparu(e)s, exilé(e)s et mort(e)s des deux côtés de la Méditerranée méritent que la clarté soit faite sur les causes et conséquences de cette guerre. Il faudrait enfin admettre que les versions de tous les protagonistes soient analysées comme objets d’étude, en dehors de toute la haine que le sujet alimente depuis plus d’un demi siècle. Il en va de la responsabilité collective de la nation.
    L’incroyable démarche du maire de Nice auprès de la LDH participe de cette volonté tacite d’occulter l’existence même de la Guerre d’Algérie de l’Histoire de France. Cela nous rappelle que le maire de Nice de 1989, Jacques Médecin, avait refusé de célébrer le 200ème anniversaire de la Révolution Française. Cette continuité dans la vision de l’histoire expurgée chez les édiles niçois tient vraisemblablement au fait que l’actuel maire fut en ce temps là un des « bébés Médecin ».

  3. Claude Dubois dit :

    L’intervention du Maire a fait de la publicité au colloque, et une vingtainede Nostalgique ont tenté de perturber avec grossiereté l’intervention de l’historien Gilles Manceron. le nombreux public qui assistait aux débats très interessants a par son calme freiné ces charges d’invectives, la parole la été accordée aux contestataires, et si les réponses ne les ont pas convaincus ils ont, peu-on le souhaiter entendu une version historique des faits que beaucoup semblaient ignorer. L’heure du déjeuner a calmé leur ardeur, et l’après midi fut beaucoup plus calme
    claude

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s