Législatives 2012 : et les gonzesses, dans tout ça ?

La remarque de Bob Injey à propos de la sous-représentation des femmes dans la nouvelle Métropole de Nice nous a amenés à jeter un coup d’œil sur les futurs candidats aux législatives. Si les partis de gauche sont entrés plus ou moins naturellement dans la parité, l’UMP fait toujours office de cancre. Parce que comme pour les logements sociaux, on préfère payer une amende (symbolique) que d’appliquer une loi qui bouscule trop les notables en place.

Depuis mercredi soir et l’annonce des investitures UMP pour les législatives, on entend plusieurs élues de la majorité présidentielle dire que l’UMP malmène la parité à Paris en ne présentant aucune femme dans des circonscriptions favorables à la droite.

C’est normal, me direz-vous, Paris est à gauche et pour regagner ces terres jadis RPR, il faut envoyer du lourd, du sérieux, de l’homme. Alors qu’ici, dans le département qui héberge la deuxième fédération UMP de France (après les Hauts de Seine), où il suffit parfois de photographier une chaise étiquetée UMP (et barrée du soutien officiel de  Christian Estrosi) pour qu’elle soit élue… Ici, on pouvait penser qu’un peu d’audace allait porter cette fédération bleue marine à respecter un tant soit peu la parité en politique. Mais si, rappelez-vous, cette loi qui rappelle que la possibilité de se faire élire ne dépend pas du type de gonades que l’on possède, mais plutôt du nombre de neurones connectés et de la volonté de changer les choses selon ses principes, sa vision du monde et son ambition de servir le bien commun. Bref, la parité, disions-nous, la parité c’est non seulement une loi, mais aussi un principe d’égalité de base au quotidien comme dans les instances dirigeantes

Reprenons les chiffres de juin 2007:

  • 9 circonscriptions acquises à l’UMP (scores réalisés allant de 53,13% à 63,99% )
  • 2 députées UMP présentées et élues (Muriel Marland-Militello et Michèle Tabarot)
  • 2 candidates /9 circonscriptions = 22% de femmes

Et pour 2012 ? Beaucoup plus simple : une seule femme est candidate pour défendre une baronnie locale : Michèle Tabarot reconduite dans la 9ème circonscription.
Soit 11 % de femmes candidates UMP dans les Alpes-Maritimes

Nous pourrions suggérer à Christian Estrosi qui est déjà président de beaucoup de choses et qui est porteur d’un projet de loi « visant à accélérer le renouvellement de la classe politique en limitant le nombre de mandats consécutifs, n° 3882, déposée le 28 octobre 2011 » de céder sa place à une femme, pour retrouver au moins les 22% des dernières législatives.

Côté parti socialiste, on fait le compte. A l’heure où nous écrivons ces lignes, 4 femmes se présentent sur les 7 circonscriptions où le PS aligne des candidats (Christine Dorejo, Pascale Gérard, Sylvie Gautier et Marie-Louise Gourdon) soit 57% de femmes pour le PS.

Le Front de Gauche sera présent dans 5 circonscriptions et il y s’appuie sur 3 femmes pour défendre ses couleurs (enfin surtout du rouge) : Cécile Dumas, Sylvie Rolly et Emmanuelle Gaziello qui affrontera Christian Estrosi dans la 5eme circonscription), soit 60% de femmes pour de Front de Gauche.

Même avec toute la pire mauvaise du monde, il nous est impossible de penser qu’il n’y a pas plus de femmes politiques à droite capables de défendre leurs valeurs et leur programme. Mais peut-être que ces messieurs (députés sortants ou non) ont eu entre les mains des sondages « secrets » de l’Elysée, sondage qui seraient tellement mauvais pour la présidentielle que chacun d’entre eux se bat pour garder son fief local et le pécule qui va avec. Alors, les gonzesses, pardon, mesdames, on verra une autre fois.

Images tirées de la nouvelle campagne nationale du Laboratoire de l’égalité.

Publicités
Cet article a été publié dans A droite toute !. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour Législatives 2012 : et les gonzesses, dans tout ça ?

  1. jany PEDINIELLI dit :

    Eh bien, je suis très fière de la gauche dans mon département!
    57% et 60% de candidates aux législatives, cela signifie que l’on ne se satisfait pas de mots et qu’on passe à l’acte. Bravo à toutes et à tous, au-delà de la parité en politique vous honorez un de nos principes de bases: l’égalité dans la République.
    Les comportements de l’Ump locale ne me surprennent pas, notamment l’élimination de Muriel Marland-Militello. Cette députée a courageusement pris parti pour soutenir « La Strada » dans ses « démêlés avec la justice » notoirement injustes. Elle a soutenu les actions artistiques menées par plusieurs personnalités de gauche, notamment en direction des établissements scolaires. Elle a été présente à toutes les expositions d’art contemporain et s’est intéressée au travail de tous les artistes qu’elle a rencontrés en discutant avec chacun d’eux. Elle a publiquement déclaré son respect pour l’action menée au sein du conseil municipal par des élus communistes.
    C’était trop! A Nice, l’UMP ne sait pas qu’il existe une droite républicaine qui reconnait les compétences de ses adversaires politiques, ou plutôt elle le sait et s’en méfie, donc elle l’élimine
    Jany Pedinielli

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s