Du « motodidacte » à l’autocrate ?

Christian Estrosi, maire de Nice, futur président de la Métropole Nice Côte-d’Azur n’est-il pas en contradiction avec Estrosi Christian, député porteur d’un projet de loi pour le « renouvellement de la classe politique » ?

Avec la création de sa petite baronnie, son vrai visage apparaît ou réapparaît. Le 20 décembre, Patrick Allemand (Conseiller municipal PS) publiait un communiqué de presse   pour dénoncer la façon autocratique dont Christian Estrosi traite les élus régionaux d’opposition. Le 21 décembre, Gérard Piel (Conseiller régional PC) évoquait également ces pratiques au conseil d’administration de l’Etablissement public de l’opération d’intérêt national de la Plaine du Var.
Formé à l’école médeciniste, Christian Estrosi retrouve les pratiques de son prédécesseur à la mairie de Nice : réduire l’opposition au silence.

La soif de pouvoir du calife (tiens c’est une idée pour le nouveau nom) et de son grand vizir est telle que dès qu’un poste est créé ou se libère, les deux compères se jettent dessus. Comme en témoigne la nouvelle casquette d’Eric Ciotti (par ailleurs député de la 1ere circonscription des Alpes-Maritimes et président du Conseil général). Mais comment font-ils ?

Christian Estrosi, avant d’être élu maire de Nice avait dit, à qui voulait l’entendre : « Je consacrerai l’essentiel de mon énergie à ma seule ville de Nice, si jamais les Niçois me confient l’administration de leur ville pour les six ans qui viennent. Je démissionnerai immédiatement du gouvernement (…) Je ne reviendrai pas sur ce choix (…) »Quelques semaines plus tard il était de nouveau nommé Ministre.

Le député maire de Nice a déposé  en octobre dernier un projet de loi « visant à accélérer le renouvellement de la classe politique en limitant le nombre de mandats consécutifs, n° 3882, déposée le 28 octobre 2011 ». Un projet de loi porté par celui qui en 2010 était déjà classé 1er ex-aequo avec son voisin toulonnais Hubert Falco comme champion du cumul des mandats par linternaute.com.

Sur son blog le Maire de Nice écrit “Le débat n’a jamais été posé sous le bon angle. Il ne s’agit pas de limiter les mandats entre local et national, qui sont et doivent demeurer complémentaires, mais il s’agit de permettre un meilleur renouvellement de la classe politique. D’où ma proposition de limiter à deux le nombre de mandats consécutifs pour agir plutôt que de se maintenir, ce qui constituera une contribution dans le débat pour la présidentielle 2012.”.

Résumons. Le porteur du projet de loi pour « renouveler la classe politique » est  conseiller municipal de Nice depuis 1983 (soit 28 ans), député sans discontinuer depuis 1997 (14 ans). Sans parler du Conseil général dont il a été le président jusqu’en décembre 2008.

Autre particularité : il sera le 1er janvier 2012 président de la nouvelle Métropole, trustant ainsi les clés d’un territoire dont le périmètre s’étend de la mer aux sommets de Mercantour (Voir le commentaire d’Alban à ce propos).

Vous avez dit « renouvellement de la classe politique » ?

Publicités
Cet article, publié dans Métropole et Intercommunalité, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

9 commentaires pour Du « motodidacte » à l’autocrate ?

  1. Alban du Mont Alban dit :

    Génial : « LE CALIFE AUTOCRATE »
    Mais il gardera sûrement son chauffeur !
    Le drapeau ?
    L’hymne ?
    Y aura-t-il une cérémonie de couronnement ?

    • VdG dit :

      Nous pourrions lancer le jeu « compose l’hymne et dessine le drapeau », mais apparemment, personne ne joue….

      • Tanta Juana dit :

        Sur le drapeau je verrais bien « un paillassou » parce que vous avez beau dire mais je crois que le motocrate demeure, en dépit de sa capacité à tout verrouiller, un pantin, à savoir celui qui agit pour préparer le terrain à d’autres chefocrates plus durs que lui. Notre Bella Nissa n’en a jamais manqué, installée qu’elle est sur un terreau fécond qui a vu en son temps la création de la milice sur la place Masséna et où la bête immonde, sous une apparente somnolence, est en perpétuel renouvellement. Peut-être que ce qu’on nous donne à voir et à commenter n’est que la partie visible de l’iceberg. Aloura, ieu couli bugada ma mi diu MEFI!
        Tanta Juana

  2. Jérôme Fustier dit :

    Pour compléter le CV, cette personne vient également d’être nommée vice-président de l’Association des maires de France.
    On ne sait pas si c’est à titre bénévole.

  3. Quicou. dit :

    quand je pense que des élus de gauche disent qu’ils ne peuvent plus réfléchir car ils sont toujours en représentation… cela me laisse rêveur….combien de think-tanks à la place des militants et des électeurs.. tous les discours seront calibrés à un certain niveau de spécialistes…
    Occupez, indignés, Anonimez, Hackez, il en restera toujours quelque chose.

  4. Ping : Législatives 2012 : et les gonzesses, dans tout ça ? | Vu de Garibaldi

  5. Ping : Métropole : A l’UMP aussi, on dénonce un « déni de démocratie » | Vu de Garibaldi

  6. Ping : Cumulons, cumulons, il en restera toujours quelque chose | Vu de Garibaldi

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s