« J’espère bien qu’on ira voir d’autres planètes » Jean-Louis Chinaski (2/3)

Deuxième partie de l’entretien avec Jean-Louis Chinaski. La règle du jeu est simple : tirer cinq mots au hasard et réagir. Oui… Tu es coincé, tu n’as pas le choix, alors vas-y !

Revoir « Aujourd’hui je sors une face B, première partie de l’interview

A suivre, jeudi 8 décembre  « Un bouquin que j’emmène un peu partout », dernière partie de l’entretien.

A écouter : Le film de Dorothy Baum sur le Myspace de Chinaski

A s’offrir : “La fin d’un souvenir” sur le site 1d-paca

A surveiller :

  • 8 décembre 2011, sortie digitale du nouvel EP 5 titres “La fin d’un souvenir”
  • Jean-Louis Chinaski sera l’invité du mois de décembre 2011 sur Radio Monaco
  • Sa page Facebook : www.facebook.com/jlchinaski

A vivre :

  • 17 décembre 2011, 19h30, concert au Ketje, Nice, avec Melchior Liboà
  • 20 janvier 2012, concert au Bar les Capucins, Lyon
  • 21 janvier 2012, concert au Brin de Zinc, Chambery
  • 11 février 2012, concert à la médiathèque d’Antibes
  • 16 février 2012, concert aux Marcheurs de Planète, Paris
  • 18 février 2012, concert à La Joie du Peuple, Paris

Publicités
Cet article, publié dans Valse à trois temps, est tagué . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

4 commentaires pour « J’espère bien qu’on ira voir d’autres planètes » Jean-Louis Chinaski (2/3)

  1. Ping : “Aujourd’hui, je sors une face B” Jean-Louis Chinaski (1/3) | Vu de Garibaldi

  2. J.P. dit :

    Bonsoir Jean-Louis,
    Le poète iranien, auquel tu penses dans ce entretien, doit être Omar Khayam qui, au 12ème siècle, a chanté le vin, dans mille et un quatrains je pense. J’ai trouvé, entre autres vers, sur internet: »Prends une urne de vin, va t’assoir au clair de lune et bois ».
    Très contente de te retrouver.
    J.P.

    • JL Chinaski dit :

      Oui, c’est bien à ce poète que je pensais.
      « Au printemps, je vais quelquefois m’asseoir à la lisière d’un champ fleuri.
      Lorsqu’une belle jeune fille m’apporte une coupe de vin, je ne pense guère à mon salut.
      Si j’avais cette préoccupation, je vaudrais moins qu’un chien. »
      Bises.
      JL

  3. Ping : “Un bouquin que j’emmène un peu partout” Jean-Louis Chinaski (3/3) | Vu de Garibaldi

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s