Quand Nice-Matin ne parle pas du Groupe Hersant Média (ou si peu)

Le groupe Hersant est épinglé cette semaine par le Canard Enchaîné. Le propriétaire de Nice – Matin donne des instructions à ces rédactions en vue des prochaines élections.

Le Canard Enchainé de cette semaine (N°4751 – 16 novembre 2011) nous apprend qu’au-delà de la liquidation de Paru Vendu « le sort du Groupe Hersant Média est loin d’être réglé ». En effet, l’accord qui avait été annoncé avec tambours et trompettes n’est pas encore finalisé. Pas plus que les négociations avec les banques, nous indique le célèbre palmipède. Des négociations compliquées sont en cours sous la houlette de Bercy et le Canard d’ajouter que « la famille Hersant dispose encore de quelques arguments de poids ».

En période électorale, les nombreux quotidiens que possède GMH constituent un enjeu stratégique. Le palmipède nous indique que, début septembre, Dominique Bernard (Directeur général de GMH) convoquait les principaux dirigeants de journaux encore contrôlés par le groupe et ainsi, le 5 septembre, Jacques Tellier qui dirige le pôle Champagne-Ardenne, s’est vu, devant plusieurs témoins, invité à mettre les journaux qu’il dirige au service du (pas encore, mais vrai) candidat Sarkozy. Même scène avec les responsables du pôle ouest.

Pas un mot dans Nice-Matin sur les informations du Canard, pas plus qu’une once de solidarité avec les 1600 salariés de la COMAREG qui vont être licenciés par la filiale du dit groupe. Mais me direz-vous, pourquoi parler de GMH, et de ses pôles Est et Ouest de ce groupe ?
Tout simplement parce qu’un des vaisseaux amiral du groupe reste Nice-Matin.
Il serait étonnant que Dominique Bernard Représentant légal – Directeur de la publication de GHM n’ait pas  eu les mêmes exigences avec Bernard Dominique PDG du Groupe Nice-Matin.

Vu de Garibaldi, il nous semble qu’il n’aura pas trop besoin de pousser la plupart de ses équipes…

 

Manifestation des salariés de Nice-Matin, 1er mai 2010

Publicités
Cet article, publié dans Le canard du coin, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

8 commentaires pour Quand Nice-Matin ne parle pas du Groupe Hersant Média (ou si peu)

  1. Madama Taulissa dit :

    Alors, si je comprends bien, si le Vieux Canard n’existait pas, personne ne nous avertirait des magouilles autour de Nice-Matin, même pas les journalistes concernés…Ma doun se n’anen? Merci d’avoir relayé cette info et de l’avoir clairement exposée.
    Madama Taulissa

  2. suisla30 dit :

    Message aux salariés de Nice-Matin
    Merci de votre bel exemple de solidarité !!! Vous êtes à VOMIR !!!! Je sablerai le champagne quand ce sera votre tour

    Elu CHSCT HEBDOPRINT
    FORCE OUVRIERE

  3. Rossi Jean dit :

    Un blog réalisé à quatre mains par deux ex journaleux parisiens frustrés de ne pas avoir trouvé de travail à Nice Matin…après avoir postulé, voilà qui ne manque pas de sel…
    M’en bati sieu nissart
    MOI
    Et vive notre quotidien régional et ses emplois qui font vivre beaucoup de monde à Nice (revendeurs, journalistes, techniques, administratifs, livreurs le matin, salariés de maintenance, etc)

    • Bonjour Rossi Jean,
      Tout d’abord, aucun d’entre nous n’a jamais postulé à Nice-Matin. Je ne sais pas d’où vous tenez cette idée… Ne me dites pas que c’est ainsi que procèdent les journalistes de votre quotidien : publier une affirmation infondée et la reprendre pour qu’elle devienne une information. Non, ce doit être une erreur de votre part.
      Par ailleurs, nous nous réservons le droit de critiquer la ligne éditoriale d’un journal qui tient le monopole de l’information sur la Côte. Et nous ne sommes pas les seuls.
      D’autre part, nous étions l’an dernier aux côtés des salariés de Nice-Matin protestant contre les tentatives de revente du siège du journal. Vous aussi sans doute ?
      Enfin, je ne vois pas ce que le fait d’être Niçois et de s’en foutre ajoute au débat.
      Bien cordialement
      La journaliste pas du tout frustrée

      • Gina R. dit :

        Quand j’étais jeune, on criait toujours Nice-Matin-Menteur! en passant devant les locaux de ce journal qui n’a fait qu’empirer en passant de la famille Bavastro au groupe Hersant. Le message du nissart fier de l’être et qui s’en fout, non seulement a un fâcheux relent d’identitarisme local dont on connait les productions de « soupe au porc » et autres délicatesses, mais procède de « révélations » infondées. Comme son journal? Je me refuse à croire que tous les salariés de ce de celui-ci sont à son image. Je préfère garder en mémoire celle qu’ils ont donnée au cours des grandes manifestations l’an dernier, avec leur beau T-shirt rouge déclarant « FAI DE BEN A HERSANT TE LOU RENDE EN GAGAN »
        Gina R.

  4. Rossi Jean dit :

    Le rapport à un quotidien régional est toujours passionnel. Mais pour avoir sillonné la France grâce à mon travail, je dois bien constater, à mon grand regret, qu’ici nous avons tendance à brûler nos symboles, à ficanasser bêtement, à médire sur ce qui fait notre culture, notre identité régionale. Nice Matin en fait les frais, frappé de la bienpensance des bobos niçois, et j’en connais quelques uns, ou de celle des ex niçois émigrés à Paris et revenus avec l’assurance de ceux qui connaissent forcément tout. C’est tendance. Pourquoi pas ?

    Il m’arrive moi aussi de ne pas être d’accord avec « Nice Menteur » que, minot du « Vieux », je conspuais avenue Jean Médecin, sous l’ère de M. Bavastro. Mais il faut avoir des oeillères comme celles dont vous semblez affublés sur ce blog pour ne pas vous rendre compte, ou ne pas vouloir vous rendre compte, que ce journal a changé. Et plutôt en bien avec la couleur, le format, des sujets que je ne lisais pas avant. Mais je sens que sur ce blog, on est adepte de la pensée unique. Vous avez passé des années, semble-t-il, à enseigner comment appréhender un site Internet, comment le lire, comment en décrypter les travers. Et paf, vous tombez dans ce que vous dénonciez il y a peu (ou peut être encore, d’un ton que j’imagine doctoral, à l’image de vos commentaires).

    Ce snobisme inscrit dans nos gênes méditerranéens consiste à médire sur nos propres emblèmes. Je l’ai fait un temps, mais les voyages, l’imprégnation d’autres cultures m’ont fait prendre beaucoup de recul par rapport à ça. « Ca », c’est ce qui consiste à brûler ce que l’on a, tel un Attila de sa propre identité.

    « Vu de Garibaldi, il nous semble qu’il n’aura pas trop besoin de pousser la plupart de ses équipes… », dites-vous. Ah le scoop ! Nice Matin est à droite ? Nice Matin n’a jamais été connu pour être de gauche. Ne me prenez pas pour le perdreau de l’année que je ne suis plus depuis bien longtemps.

    Une simple réflexion générale au passage : le journal n’est-il pas le reflet de ce qu’est la Côte d’Azur ? Une terre de droite dans sa globalité ? A moins que l’on m’ait caché la vérité, je n’ai pas vu beaucoup d’élections donnant une majorité à la gauche. Notez que ça me désole ce manque d’alternance. Mais notre terre, notre montagne, notre front de mer sont décennie après décennie, de droite. Je vous prie de noter, vous l’aurez compris, que je ne le suis pas et qu’il est inutile de tenter de me renvoyer, par un raccourci plus que facile et insultant (ah ces clichés….), à la « soupe de porc » qui m’est indigeste et m’ulcère. On peut être fier de son particularisme nissart et ne pas être d’extrême droite. On peut même vivre bien la nissartitude en étant de gauche, si si, essayez vous verrez…

    Bref, revenons à nos moutons. Durant vos années parisiennes, le journal a bien changé, même s’il continue à avoir une ligne éditoriale à droite. Vous ne l’avez probablement pas vu, car pour voir, il faut le vouloir. Il est plus facile de préférer les clichés aux réalités. Avez vous déjà tapé « Face à la rédaction » dans notre ami Google ? « Face à la rédaction » c’est une nouvelle rubrique politique du journal. Je l’ai fait hier pour tenter d’analyser un peu mieux ce journal. Dans cette recherche Internet, sortent en premier Bernard Brochand et BHL, en première et deuxième positions, peu réputés pour leurs opinions de gauche.

    Mais regardez la suite :
    Nicolas Hulot
    Henri Emmanuelli
    Ségolène Royal
    Marine Le Pen
    Jean-Pierre Chevènement
    Jean_Louis Bianco
    Pierre Moscovici
    Christian Estrosi
    Marc Simone
    Jean-François Copé
    Xavier Bertrand

    Enlevons Marco Simone, sur ce sondage qui ne vaudra pas valeur d’étude précise je vous le concède sans difficulté, mais donnera la tendance : 6 à gauche, six à droite. Si vous cherchez plus loin sur Internet, vous trouverez peut-être le reflet de la ligne éditoriale plutôt à droite. C’est même certain. Mais moi qui ait navigué, bourlingué en lisant la presse régionale, j’y vois là le reflet d’un journal devenu globalement sain. Je peux vous assurer que ce n’était pas la même chose dans les années Médecin.

    Ouhhhh le dangereux journal de droite. Au lieu de crier avec les loups et de mettre en danger une presse fragile, concentrez vous sur ceux qui font l’actualité. Car Nice Matin n’est que le reflet de l’actualité, des politiques et de la politique pratiquée sur notre Côte.
    Si l’image que vous voyez dans un miroir en vous regardant ne vous plaît pas, allez vous casser le miroir en l’accusant de vous renvoyer une mauvaise image ? C’est ce que vous faîtes.

    Sur le monopole de l’information, je vous prie de noter que les gratuits sont partout dans nos rue à TNL, avenue Jean Médecin, que les télés ont leurs antennes ici, comme nombre de radios, mais aussi une kyrielle de petits journaux, sans oublier le Net dont votre blog est le reflet, même si ce jour, je ne partage pas vos attaques. Voici le reflet réel de la démocratie dans notre région, et pas le simple cliché du monopole de l’information qui a vécu. C’est toujours insuffisant, certes, mais bien loin de vos propos.

    Un journal de droite. Oui . Mais quelle est notre responsabilité de citoyen, de lecteur ? Pour sortir un journal de nos jours, il faut des financiers. Nous payons notre quotidien près d’1 euro ? Et alors ? J’imagine qu’au coût du papier, des salaires et d’autres choses encore dont je n’ai pas idée, il doit bien en coûter trois ou quatre fois plus. Ces financiers, grands patrons de l’armement ou de grands groupes de presse sont à droite, parfois très à droite. Si nous, lecteurs, arrêtions de nous détourner de la presse pour nous tourner vers une information du Net certes gratuite, mais non vérifiée, sans mise en perspective, nous donnerions plus de moyens aux journaux payants pour assurer leur indépendance sans être obligés d’avoir recours à ces financiers. Car leurs autres recettes, publicitiaires, s’effondrent.

    L’ère du tout gratuit est certes séduisante, mais je pense que nous savons tous au fond de nous que ce n’est pas viable dans tous les domaines. Regardez la chanson. Dans les années 80 il y avait foison, du très bon, du très mauvais, bref de la création. Les albums se vendaient à des millions d’exemplaires. Aujourd’hui, un disque d’or se joue dans les 600 000 exemplaires vendus et l’offre est affligeante. Comme création, on ne nous propose essentiellement que des chanteurs promus par une télé commerciale. Il n’y a plus d’espace pour les artistes. Le Net a un peu pris le relais, mais les exemples de succès sont rares. C’est bien parce que nous, citoyens, ne voulons plus payer la musique que nous en sommes là.

    Partout les journaux ferment ou licencient. Signe que notre démocratie est malade. Le journalisme a certes encore sa révolution interne à opérer, en se dotant de moyens de contrôle, il reste à créer une structure qui puisse rappeler à l’ordre tel ou tel média qui dérape, comme c’est parfois le cas. Mais ce satané caractère franchouillard qui consiste à médire sur tout nous fait prendre des risques graves. Pour la démocratie, mais aussi pour nos emplois. Villipender les journalistes et les journaux est à la mode. Méfions nous de ce qui est à la mode.

    De mon côté, je préfère m’interroger sur ce que je suis, sur ce que j’ai fait pour tenter de comprendre les choses qui m’entourent et pourquoi nous les avons façonnées ainsi.
    Maintenant je rachète des disques à la Fnac et j’achète mon quotidien régional que, oui, j’ai défendu lors de leurs mouvement de grève, en discutant avec ceux qui font le journal, place Masséna. J’ai d’ailleurs à cette occasion entendu quelques insultes lancées par mes compatriotes qui comme certains blogueurs de votre forum se délecteraient de la mort de ce journal et de la disparition des emplois. A ce sujet, une jeune femme y travaillant m’avait expliqué qu’une délégation de leur journal était allé soutenir des salariés d’un autre canard du groupe Hersant en difficulté. Est-ce vrai, je n’en sais rien. D’ailleurs, si j’étais persuadé de tout savoir, je pense que je créerai un blog pour le faire partager …

    Très cordialement,
    un Nissart de gauche, et fier de l’être, ne vous en déplaise, et m’en bati quand même

  5. Alban du Mont Alban dit :

    Merci à Jean Rossi de tous ses commentaires qui remettent la réalité en face :
    la Riviera est à droite et Nice-Matin est son reflet… ni plus ni moins !
    Le blog Vu de Garibaldi est une des petites fleurs qui poussent courageusement
    Je lui souhaite de parvenir à aider (comme d’autres) les mentalités à s’ouvrir
    ici et maintenant.
    Un point important cependant : je comprends parfaitement la fierté d’être nissart !
    Je n’en suis pas, car c’est une cigogne venue de très loin qui m’a apporté ici il y a 70 ans
    et pourtant je revendique le droit de participer comme les autres…
    (pas seulement parce que j’ai appris à chanter.. la mieu bella nissa, regina de li flou …
    à l’école primaire ou que mon petit déjeuner c’est de la pissaladière),
    mais tout simplement parce que je vis ici et que je vote….
    On s’égare en se divisant et en collant des étiquettes stupides sur les bobos parisiens…ou niçois…
    Retroussons nos manches et au travail, on a besoin de tous pour renverser la vapeur vers la gauche !
    Alban qui est de gauche sans être nissart et qui est heureux de vivre à Nice.même mal entouré..
    PS
    Avez vous vu le « sondage » du site internet de notre belle Mégalopole : http://www.nice.fr/
    A cet instant il y a une majorité de participants hostiles à la Métropole !
    Cà ne changera plus grand-chose ; mais vous pouvez toujours aller cliquer…
    Et les renforcer…

  6. robert dit :

    rejoignez donc notre page facebook et partagez votre (mauvaise) expérience.
    https://www.facebook.com/pages/Nice-matin-Nice-menteur/192836717565484

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s