Pour Bruno

Pour dire au revoir à Bruno Mendonça, le « voyageur de l’art », les amis se retrouveront lundi 14 novembre.

C’est au reposoir de l’hôpital Pasteur à partir de 9h30 que l’on pourra voir une dernière fois Bruno.
Une cérémonie de bénédiction aura lieu à 10h30 à l’église Saint-Philippe (près du lycée d’Estienne d’Orves).
De 12h à 12h30, les artistes et amis (France Delville, Katy Rémy et autres amis qui voudraient se joindre) viendront s’exprimer au crématorium, où le corps de Bruno sera incinéré.
Ses cendres seront apportées à 16H au cimetière du château.

Selon le souhait de ses proches, seules deux gerbes accompagneront la cérémonie. Elles seront réalisées par le groupe « Spada » et le collectif stArt.

Pour « Spada », contacter : Virginie Bizouard, LaGuillaumoise06@aol.com
ou se rendre chez SPADA, au 22 Bis Avenue Denis Séméria 06300 Nice, lieu où Bruno avait son atelier. Une enveloppe a été ouverte pour ceux qui veulent participer

Pour le collectif stArt contacter : Gilbert Baud 06 84 12 38 09 gilbertbaud@free.fr

A voir ou revoir :

Photo : Renaud Maridet
Publicités
Cet article a été publié dans Sad news. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour Pour Bruno

  1. Jany PEDINIELLI dit :

    Sophie vient de m’adresser un très beau texte sur Bruno qu’elle publie sur son blog et je vous donne la réaction que je lui ai envoyée.
    Sophie, cara lei
    Ton texte fait exister Bruno
    tel qu’il a été
    tel que nous le gardons en nous pour toujours.
    Merci pour cette évocation of the artist as a young man (je n’arrive pas à le penser adulte vieillissant)
    Bruno reste le jeune artiste que j’ai vu débuter
    il ya combien de temps?
    Peu importe, le temps qui passe ne comptait pas pour lui.
    Il emplissait l’instant, l’immédiat, de toute l’énergie et la créativité
    qui tournaient en continu en lui.
    Il avait besoin d’un rapport étroit avec l’autre
    et il était en même temps attachant et attaché,
    affectueux même.
    Il était ainsi différent des autres artistes,
    unique
    Jany

  2. Olympia dit :

    Je préparais mes pages pour le prochain liuvre sur Bruno – quand j’ai appris, par Sophie, son départ – un choc, en plein coeur. J’ai écrit et repris mon intro, à l’imparfait.

    LE LUTIN EN APNEE D’ETERNITE

    Il jouait avec les signes. Propulsé à huit ans dans la bibliothèque d’un grand-père à la majesté de culture étincelante, il ouvre son œil d’émerveillement, et découvre des signes, chinois, russes, sanskrits, arabes – tout y est, le monde s’ouvre, se fracture (bibliothèques fractales) en bandes de signes, qui n’ont pas de sens, pas encore, jamais peut-être, tant de langues pour dire l’amour et la guerre, la paix et l’ennui, la création et sa fête, le malheur de ne pas comprendre et la joie d’aimer, sans limites.
    C’est décidé, il n’en sait rien encore, c’est dedans que ça se goupille, ces accords-là, d’une musique secrète – c’est décidé, dans son âme, il sera faiseur de signes (Rilke ne dit-il pas « poètes ? faiseurs de signes, rien de plus »), rien de moins, sérieux dans ses facéties, amusé face aux drames des difficultés à gravir, multiple acrobate, danseur d’enfouissement, de grottes, de nuit et de mer aux vagues roulant des livres, fêteur de jeux, danseur d’éternité.

    Tu es parti trop tôt, mien ami, bien trop tôt – mais tu aimais être devant, pionnier, chercheur, révélateur de pistes, éclaireur – éclaireur pour des fêtes d’ailleurs, des parties d’échecs à bâtir, des royaumes à ouvrir, des accomplissement à parfaire.
    On m’aurait dit que les pages que je prévoyais pour ton livre, je les écrirais à l’imparfait, tu vois – parce que tu vois, c’est sûr, de ton regard clair, que tu nous manques – j’aurais pensé « c’est quoi cette farce… » Mais tu ris, encore, déjà, toujours, pris par la Vie qui continue, bien sûr. Mais tu es tellement absent, soudain. Merci d’avoir été et d’être pour toujours notre lutin en apnée d’éternité.
    Olympia Alberti

    =

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s