Des bâtons dans les roues

De report de date en prix exorbitant, en passant par l’indisponibilité des salles, tous les moyens sont bons pour gêner l’organisation de débats contre le G20. Même à Breil sur Roya (2 000 habitants) où la réunion sur « l’Afrique face aux prédateurs » s’est malgré tout tenue dimanche dernier.
Témoignage d’un Breillois énervé.

« Elle était plutôt réussie la réunion du dimanche 30 octobre à Breil sur Roya sur « l’Afrique face aux prédateurs » (dans le cadre du contre G 20). Quarante personnes étaient présentes, de 17 h à 21 h. La discussion a été riche et animée.
Les interventions de responsables du secteur international du PCF 06 et du GTA du NPA, ont beaucoup intéressé et donné lieu à des échanges instructifs.
Les débats autour du contre G20 sont lancés… depuis Breil sur Roya (une extrémité du département). Cela peut interroger car le fait qu’une dynamique protestataire et citoyenne existe dans la Roya, ne saurait tout expliquer.

Sur les quatre intervenant africains initialement prévus, aucun n’a pu venir. En effet, les refus de salles et les entraves de toutes sortes ont obligé à une succession de reports que les intervenant, contraints par d’autres obligations, n’ont pas pu suivre. Heureusement que des spécialistes des questions internationales du PCF et du NPA ont pu les remplacer au pied levé, sans cela ce débat n’aurait pas pu avoir lieu.

Dans ce département, l’information, l’exercice de la démocratie, le débat citoyen ont de moins en moins le droit de cité. On l’a bien vu lors du débat sur l’intercommunalité dans la Roya où la préoccupation des gens était d’abord la prise en compte de leur avis majoritairement exprimé.

Bien sûr, rien n’est fait ouvertement, les moyens employés sont matériels ou financiers : prix exorbitant des locations de salles, disponibilités, adaptabilité… s’il n’est jamais dit « on ne veut pas de vous ! », le résultat reste le même : organiser une réunion citoyenne relève du parcours du combattant et c’est inacceptable.

Michel Masseglia »

Publicités
Cet article, publié dans Contre-G20, est tagué . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

4 commentaires pour Des bâtons dans les roues

  1. Gina dit :

    Je trouve formidable que dans la vallée de la Roya tenue, à l’exception de Saorge, par la droite depuis toujours, des citoyens de Breil aient souhaité organiser une telle rencontre. Je ne suis pas surprise par tout ce qui a été fait pour les en dissuader car les représentants locaux de cette droite sont capables de beaucoup de magouilles ou manoeuvres dilatoires pour empêcher les revendications légitimes à l’expression de points de vue qui ne leur conviennent pas. Alors BRAVO à ceux qui ont réussi leur débat et Surtout Ne Lâchez Rien!
    Gina
    PS je me souviens avec grand plaisir du jour où un certains nombre de Tendasques ont empêché Le Pen d’atterrir avec son hélicoptère sur la place de la gare il y a quelques années. Ils en étaient très fiers et moi aussi. Y aurait-il de l’espoir dans ma vallée?

    • Michel Masséglia dit :

      Certainement, il y a de l’espoir. La consultation populaire qui malgré les entraves de toutes sortes, y compris celles du 1er représentant de l’Etat dans le 06, a été suivie par 47% des inscrits sur les listes électorales des 5 communes de la vallée, ce qui est considérable. avec un message clair à ceux qui nous gouvernent : tenez compte de l’avis des gens !
      L’existence d’un collectif comme « résistances en roya », organisateur de conférences, de débat, qui a aidé les émigrés tunisiens à Vintimille en leur apportant de la nourriture, est un acte fort….oui, ça bouge dans la Roya et les « peaux de bananes » que l’on jette sous nos pieds nous confortent dans l’idée que nous sommes sur la bonne voie.

      • Gina dit :

        De très bonnes nouvelles sur la haute Roya! Comment obtenir des informations concernant le collectif « Résistances en Roya » ? Pouvez vous me tenir au courant de leurs activités par le biais de ce blog? Vous connaissez sûrement le chant des résistants de la haute Roya « Addio Valle Roya » qui finit ainsi
        « Voi tutti amici cari
        amici che restate,
        del partigiano alpino
        sempre vi ricordate.
        Un giorno assai più bello
        Forse ci rivedrem. »
        La marque de la dureté des combats de cette époque a toujours été pour moi, la maison qui au sortir de Breil en allant vers Tende était criblée d’impacts de toutes sortes de munitions.
        Merci à vous de vous employer à retrouver l’esprit de résistance qui a fait ses preuves dans le passé, dans des actions contemporaines et dans un contexte que je sais difficile: « Tra i canti di vittoria, un giorno tornerem »
        Gina

  2. Michel Masséglia dit :

    Merci à vous, je suis très impressionné. Je vous tiens au courant bien sûr par l’intermédiaire de ce blog, nous avons pas mal de projets pour les prochains mois.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s